La douce et colorée Valladolid et ses environs dépaysants.

Premier arrêt au Mexique : Valladolid !

Bon, si on en croit le LonelyPlanet (ma bible en voyage, et que je trouve toujours sur Maptogo parce qu’ils ont un choix fou ! Et en plus ils ont des chemins de randos, des itinéraires loin des sentiers battus et ça mon chou, si tu aimes un peu l’aventure, fais un tour tu trouveras le bonheur !) la ville est marquée par un passé tumultueux, les mayas ont un peu douillé ici pourtant quand t’arrives c’est genre la sérénité. Enfin, j’rambobine et je recommence du début, pardon.

(Oui, j’avoue, j’ai commencé genre sans infos, et tu peux légitimement te demander : euh t’es où ? Quel jour ? Pourquoi ?)

 

On reprend chaton, t’es prêt ? (Non, t’es pas prêt, j’le sais. Poses toi mieux là ! Prends toi un jus frais, mets-toi un petit fond de musique latine… Voilà ! Là t’es ienb)

 

Jeudi 25 octobre 2018

4h du matin : Québec., -6°C au thermomètre.

Oula, ça douille ! Autant le réveil que la fraîcheur. Mais c’est pour la bonne cause, alors bouge ton boule JJ. (A l’occaz’, j’vais te présenter la TeamGuacamole avec qui j’suis partie, mais pour l’instant, focus).

Après les jours de révisions intenses, c’est l’heure de partir en vacances.

On file à l’aéroport, à 5h30 on a passé la sécu, à 6h on embarque, à 7h on décolle. Ça déconne pas !

(Ici l’embarquement c’est 1h avant de décoller.. Oui, c’est long !)

 

Tu veux une anecdote de la chkoumoune que j’peux porter ?

Après les sécurités, on s’pose pour prendre un petit déj vois-tu. Et on parle des appels au micro des passagers. Moi j’dis que ça me ferai rire d’entendre un jour mon nom dans l’aéroport, et Anthony répond que lui pas trop parce que c’est jamais bon signe. Il ne finit pas sa phrase qu’on entend nos 4 noms ? (enfin, le mien écorché, comme d’hab). Bon en fait c’est juste qu’on est 4 frenchies et qu’ils doivent checker nos AVE avant d’embarquer rien de grave.

 

Atterrissage à Cancún

10h05, heure locale. 28°C.

On file enfiler un short. Et là arrive la galère de la location de voiture. J’vais pas tout détailler non plus. Mais ça nous a pris bien 3h cette histoire, 2 voitures, 3 changements de contrats avec America Car Rental pour réussir à prendre une wago. Et enfin direction Valladolid ! Victoire en pilote ! (JJ taxi, reviendra plus tard !)

 

On arrive à notre auberge, La Candelaria

Gosh. Si tu savais comme elle est belle ! Genre colorée, calme, un grand jardin, une cuisine, des hamacs, salles de bain extérieures… Attends, regarde.


Pas mal hein ! On remercie Victoire pour cette pépite ! (à 7€ la nuit, ça vaut le coût quand même)

 

On pose nos valises… Et on a faiiiiiim de ouf.

(Entre temps on a retiré plein de cash, parce qu’apparemment les ATM sont rares et les paiements en cash très très fréquents. D’ailleurs, si tu vas au Mexique, arrive avec du cash déjà, parce que l’essence, les péages… tout est par cash. Est-ce que ça partirait pas dans la poche de certains.. ?)

 

On a trouvé un resto en terrasse, La Restaurante Cantina. Et on a pris notre premier kilo de guacamole, nachos, et autres délices mexicains. Clairement, ça sera le seul repas de la journée ! (900 pesos mexicains pour se péter le bidou, ça aussi ça fait zizir).

 

Ça part en visite de la ville

Après ça on a marché un peu, (roulé après tout ce guacamole serait plus exact), sur la place centrale, et dans des quartiers un peu plus éloignés du centre.

 

 

 

Bon, j’te fais le point sécurité

J’me suis baladé avec un appareil photo toute la journée autour du cou, une liasse de billets dans l’sac. A aucun moment j’me suis sentie menacée. La ville est paisible. Peut-être un peu moins rassurée avec l’appareil photo (tu comprends que c’est quand même l’un des amours de ma vie et que je suis tout le temps avec…) quand la nuit est tombée parce qu’on était dans les quartiers un peu plus pauvres. Mais RAS. (Quand même, le point sécurité à CPT reste dans ma tête et j’me méfie un peu partout maintenant).

 

Sur le chemin du retour, juste devant l’auberge, il y avait un spectacle d’école de danse. Tellement mignon ! Les enfants ont dansé sur les musiques du dessin animé Coco (vas le voir de suite… il est magnifique !) et les femmes étaient maquillées avec des visage de squelette (le maquillage que seuls les mexicains peuvent faire proprement), habillées tout en noir, avec juste un foulard de couleur. Même pour une école, c’était bien joli quand même. Puis pour un premier soir, ça plonge dans la culture !

 

On est rentré tôt à l’auberge ce soir-là. Fatigue du voyage et l’impatience du reste ! Le programme des 10 jours va être chargé !

 

(PS : j’vais faire mes articles au gré de nos changements de logements. Donc certains articles du trip seront plus longs ou plus courts, hope you’ll like it !)

 

Vendredi 26 octobre 2018

Bon. Quand on dit Mexico tu penses quoi ? Tequilla ! Mais encore… On peut passer au-dessus des clichés et se concentrer sur les choses importantes ? Genre, l’histoire. Ça y est tu vois ? Genre 7 choses magnifiques, il y en a des Antiques aussi ?

Oui, j’te parle bien de Merveille du Monde Moderne, là. Bien chaton !

Est-ce que tu peux les réciter ? Les 7 ? Ouais, on est d’accord, c’est comme les 7 nains, on en oublie toujours un.

Alors on a :

  • Facile, la Grande muraille. C’est la première qui vient à l’esprit !
  • La cité Pétra
  • Le Christ à Rio
  • Le Machu Picchu
  • Le Colisée
  • Le Taj Mahal

Et…

Chichén Itza !

Bah oui ! Quand même ! J’pouvais pas ne pas y aller !

On revient un peu sur l’histoire si tu veux… Mais je ne peux que te conseiller la vidéo de Anil qui te montrera et t’expliquera bien mieux que n’importe qui. Moi j’vais quote wikipédia ! (j’essaie de t’instruire en même temps que tu perdes pas ton temps pour rien à lire ces articles !)

Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá fut probablement, au Xe siècle, le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988, et a été élu, le 7 juillet 2007, comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde après un vote controversé organisé par la New Seven Wonders Foundation.

La présence d’une cité maya à cet endroit est due à la présence d’au moins cinq puits naturels (cénotes [retiens ce mot chaton, tu vas en entendre parler plus tard]) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau. Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.

À plus d’un égard Chichen Itzá demeure une énigme : sa chronologie, à cheval sur le Classique terminal et le Postclassique ancien, demeure floue ; l’identité des Itzá est incertaine et, surtout, la nature exacte des liens indéniables entre la cité maya et le Mexique central fait toujours l’objet de débats.

Blablabla.

J’te mets le lien du wiki parce que sinon c’est bien trop long !

J’suis mims je sais. BON.

J’peux te faire kiffer avec des photos maintenant? J’te l’ai dit qu’il faisait encore 30°C ? (Oui, j’adore me dire qu’ici il fait chaud, j’me blinde de chaleur avant de retourner dans mon igloo à Québec)

 

Speachless. Oui, la vue m’a fermé la gueule pendant bien… 20 minutes ! Après pas plus, faut pas déconner.

 

On a passé la matinée là bas, et on a eu beaucoup de chance en vrai, parce que de 10h à 12h30 ce n’était pas trop complet. Après c’est la « low season » ici en ce moment (retiens aussi ça, c’est important aussi).

 

Bon et si je te montrai la TeamGuacamole un peu ! Parce que j’les ai juste plus ou moins cité pour le moment mais je t’ai pas vraiment montré leurs bouilles.

 

Victoire, que tu connais un peu de NY. Elle c’est le bout en train. Victoire a planifié la plus grande partie des activités, elle se motive pour tout ! Elle est pilote avec moi de la voiture, un jour sur deux et s’occupe de nous ramener les pieds sur terre quand c’est l’heure des cocktails !

 

Maïlys, c’est celle avec qui je vis au quotidien à parent. J’la tolère. Mais j’laime bien c’est mon minimoys à moi. Hahaha (Tiens, dictature du Blog !). Elle a le rôle de passe partout (oh j’te vois venir ! Non c’est pas juste parce qu’elle est petite… Come on !) et elle fait le guide aussi ! Bien pratique. Puis, si t’as un problème avec Airbnb c’est elle qui faut appeler !

 

 

Anthony, le pauvre c’est le seul mec du voyage. Il supporte et subi un peu, mais il s’est vite fait au rythme ! (Et pour Antho aller aller ! Mec soutiens le parce que 3 meufs… Ca demande du courage !) Il fait le rôle de GPS, de DJ et de chillance !

 

Et moi qu’on ne présente plus. Héhéhé. J’sais qu’tu m’aimes babe.

 

Bon…

Et le reste de la journée !

Cenotes !

Keskecé ?

Ah tu vois tu suis pas mon chou. Remonte à la présentation des ruines. Tu vois ? T’es trouvé ça y est ? « puits naturels »

Bon, là j’peux te dire les noms des endroits, te montrer un peu comment c’est mais j’peux pas te dire ce qu’on ressent là bas. C’est genre ouf.

En plus, vu que c’est la basse saison (ça t’as retenu ? Même pas ? Mais… Ecoute mieux un peu non ?!) dans la première, on était genre 7 ou 8… Tu vois le bail. C’est magnifique. Cette cenote c’est Cenote Palomitas.

 

Et là seconde Zazil Tunich… Mon dieu, on était 4. Oui, oui nous quatre. Et là. On a tellement aimé ! Et si tu y vas, Manuel est un guide adorable !

J’peux même pas te raconter.

J’vais juste te montrer.

 

Bon par contre en haute saison il y a environ 100 personnes dedans. Moins fun. C’est là où on se rend compte de notre chance !

 

Après on est rentré à l’auberge, se poser et se préparer pour la soirée…

 

Soirée à Valladolid, où comment plonger dans le Mexique d’un coup.

Pour cette soirée, Manuel (le guide de la cenote, je t’ai dit qu’il était adorable !) nous avait parlé d’une projection lumineuse sur le couvent, qu’il fallait voir. On y a fait un saut… C’était magnifique. Le spectacle était projeté sur le bâtiment, et l’histoire reprenait le passé de la ville. C’était seulement 20 minutes, en espagnol, mais vraiment ça valait le coup (merci Manu).

Bon… Et après, j’avouuuue. Notre envie de cocktail était forte. On a fait un saut au restaurant El Atrio, on a repris un bol de guacamole, et un peu de chocolat pour moi… (Oui, j’ai craqué, ça va ça arrive même aux meilleurs d’entre nous…). Et juste devant le restaurant, il y avait un concert avec des danseurs. Les femmes avaient des robes typiques, tout le monde riait… C’est ce moment où tu te dis : ok, j’suis pas en France. Pas au Canada. Vraiment je suis au coeur du Mexique.

Et c’est sur cette belle image qu’on a décidé de rentrer se coucher pour pouvoir rêver de cette journée ma foi très complète !

 

Samedi 27 octobre 2018

Bon, déjà, j’vais te perturber… Parce que cette journée va être coupée en deux. Pour deux raisons. La première c’est que et article devient beaucoup trop long, qu’on va vivre encore plus de rêves et que j’veux pas trop t’en mettre plein la vue en un seul article… J’vais faire durer le plaisir vois-tu ? (Pis si t’as suivi un peu, c’est qu’on va changer d’endroit, donc il faut un nouvel article)

Du coup le programme de la matinée c’est quoi ?

On prépare la valise, on prend le dernier petit déjeuner à l’auberge, petit paradis sur Terre, la fille de l’accueil c’est une vraie pépite, et on commence à bouger.

Les cenotes, second round !

On nous a recommandé la Cenote Oxman.

Probablement la plus belle qu’on ait fait durant ces 2 jours. Regarde un peu le paradise !

J’pense qu’on va en rêver longtemps de cet endroit.. (En plus, Mojitos compris dans le prix !)

T’as une liane pour sauter dans l’eau, des poissons partout (la cenote fait 65m de profondeur… ça donne même le vertige quand tu regardes sous tes pieds !), et on était encore que 6, avec 2 autrichiens adorables.

Ah oui, le prix pour les Cenotes c’est entre 90 et 125 pesos each, pour info.

 

Et près de Valladolid, on avait aussi entendu parler des 2 cenotes qui sont juste à côté : X’Kekén et Saluma. La première nous a « déçu » (on s’entend ça reste beau, mais par rapport aux autres, moins jolie) mais par contre, Saluma est très belle. Particulièrement l’eau ! Elle est magnifique, et pour le coup on voit vraiment bien. Il est interdit de sauter parce qu’il n’y a pas de fond, mais la clarté de l’eau est impressionnante.

J’te montre que Saluma…

 

Et on reprend la route vers la suite des aventures Guacamolesques !

Enfin, voilà…

J’ai pas envie de faire de point perso aujourd’hui. Tout va bien, le paysage est magnifique, les gens ont été adorables, l’ambiance est chaleureuse de fou ! On est en train de vivre un rêve et on ne réalise pas trop à des moments… On s’pose et on se dit : Putain, là on est vraiment bien ! C’est le 3ème jour dans le pays, on a l’impression que ça fait une semaine tellement nos journées sont denses (ça règle le problème de l’insomnie au moins !).

 

Life is a playground

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *